Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Et après ? Promouvoir son site ecommerce

Voilà, votre site web est en ligne ! Alors maintenant, que faisons-nous ? Eh bien communiquons ! Car ce n’est pas parce que vous êtes visible sur la toile que les clients potentiels vont se bousculer aux portes de votre boutique. Pour faire parler de votre plateforme ecommerce et la promouvoir, le web offre plusieurs moyens plus ou moins puissants et qui répondent à des enjeux différents. Tour d’horizon des supports et modèles économiques de la médiatisation actuelle sur le web.

ecommerce

 

Pour faire venir des internautes sur votre site ecommerce, les séduire et maintenir un lien avec ceux qui vous ont laissé leurs coordonnées, le monde du web vous propose toute une série de medias pour conquérir de nouveaux prospects et booster votre chiffre d’affaires.

 

A la base, le référencement

Pour que les moteurs (Google, Bing,…) trouvent votre site de ecommerce lorsqu’un internaute tape une requête qui vous concerne dans leur barre de recherche, il vous faudra préalablement avoir soigné votre référencement. C’est un travail que vous pouvez faire seul ou avec l’agence qui développe votre site ou bien encore avec un autre prestataire spécialisé dans le SEM (Search Engine Marketing). Il y a 2 modèles à disposition :

1- Le référencement naturel (SEO) :

  • Identifier les mots clés ou groupe de mots clés (expressions) que les internautes tapent naturellement lorsqu’il recherche un produit appartenant à votre secteur de ecommerce. Par exemple, « déguisement soirée », « huiles essentielles corps »
  • Placer ces mots clés dans vos pages, aux endroits stratégiques, pour bien les associer à la thématique voulue et à la requête ciblée.
  • Travailler la sémantique : les algorithmes de recherche des moteurs sont assez sophistiqués maintenant pour comprendre le sens d’une page, reconnaitre les synonymes, etc.

2- Le référencement payant (SEA) :

Cette méthode nécessite le même travail préparatoire que le SEO, avec une sélection des mots clés en amont, sauf qu’ensuite, vous payez / achetez ces fameuses expressions clés (adwords) pour apparaitre en haut des résultats de recherche. Chaque fois qu’un internaute clique sur votre lien, vous payez. Le modèle économique correspond à un principe d’enchère. Plus l’expression est recherchée, plus son coût est élevé.

 

Puis, l’animation commerciale sur site

Votre futur client arrive sur votre site, chouchoutez-le, ne le laissez pas partir ! Bien sûr, il y a le design, la qualité des produits de votre boutique en ligne, l’ergonomie du site mais il y a aussi d’autres moyens pour capter et retenir l’attention des internautes.

Vous pouvez travailler votre merchandising en intégrant dans le site ecommerce :

  • Des landing pages personnalisées : si le client a cliqué sur une de vos publicités, il doit absolument atterrir sur la page du produit qu’il voulait voir.
  • Des bannières d’autopromotion : ventes flash, nouveautés, exclusivités
  • Des modules de recommandation « les internautes ayant acheté cet article ont aussi … »
  • Des jeux concours
  • Des push d’inscription à votre newsletter

L’animation commerciale se poursuit au travers de programmes relationnels que l’on appelle PRM (prospect) ou eCRM (client). En général, ce sont des communications ciblées en fonction du profil de l’internaute et qui adoptent le format email. Ainsi, les emailings informeront vos contacts des prochaines ventes, souhaiteront la bienvenue aux nouveaux inscrits, fêteront les anniversaires avec peut-être un bon promo ou transmettront les nouveautés du club VIP de votre site. Ces programmes se construisent seuls ou avec l’aide d’une agence de ecommerce spécialisée.

 

Ensuite, la publicité en ligne

En dehors de votre site ecommerce, vous pourrez aussi avoir recours à la publicité en ligne et mener des campagnes de prospection sur différents supports.

  • Les bannières publicitaires : vous achetez de l’espace publicitaire placé sur d’autres sites. Ces derniers sont sélectionnés pour leur audience en affinité avec votre cœur de cible. Vous payez ces espaces soit au nombre d’affichage ou au nombre de clics sur la bannière (coût pour mille ou coût par clic) soit au nombre d’inscrits ou de ventes.
  • L’affiliation : avec ce modèle, vous bénéficiez du même genre de publicité qu’avec les bannières mais dans une diffusion orientée « partenariat ». Un site éditorial accepte de diffuser votre catalogue produits et en contrepartie, vous le rémunérez avec, par exemple, un pourcentage sur les ventes. Les rémunérations au clic existent aussi.
  • Les emailing : vous louez (vous n’en êtes pas propriétaire) des adresses emails de prospects en affinité avec votre cible. Les possesseurs de ces méga bases qui, parfois détiennent des millions d’adresses, vous proposeront d’envoyer un email publicitaire vantant votre site e-marchand. Les modèles économiques proposées sont soit au mille, soit au clic, soit à la transformation (inscrits ou ventes)
  • Les réseaux sociaux : sur ces supports, vous pouvez faire appel à un community manager (employé de votre société ou indépendant payé au forfait) qui se chargera de faire votre promotion sur Facebook, Twitter ou se mettra en relation avec des bloggeurs influents. Tout comme les autres modèles, sur ces réseaux vous pouvez également acheter des bannières publicitaires et des liens sponsorisés.

 

Enfin, le suivi des performances

Pour rentabiliser ces investissements et optimiser vos performances ecommerce, les sites de vente en ligne ont recours à des outils qui leur permettent de suivre (tracker) tous les résultats des campagnes et de faire des arbitrages. Google Analytics est très bon outil, bien évidemment. Voici quelques exemples d’indicateurs à suivre :

  • Nombre de visiteurs uniques, temps passé sur le site, nombre de pages consultées, contenus les plus vus,…
  • Taux de transformation = nombre de ventes
  • Taux d’ouverture et de clics pour les emailings
  • Les meilleures sources de trafic : adwords, newsletters, réseaux sociaux, bloggeurs
  • Suivi du panier d’achat moyen
  • Evolution du nombre de clients en base
  • Taux de réachat

 

Tous ces éléments s’ajustent à votre secteur d’activité et à vos objectifs.

Commencez votre demande de devis en Création de site internet
Donnez votre avis sur ce guide