Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Bien choisir son terminal de paiement électronique

Permettre aux clients de régler des achats par carte bancaire (CB) en ayant la garantie d’être payé, c’est l’un des intérêts du terminal de paiement électronique (TPE) pour le commerçant. A l’heure où des milliards de CB sont en circulation en Europe, pour des centaines de milliards d’euros d’opérations annuels, chacun est concerné. On peut louer, même pour une très courte durée, le temps d’un salon par exemple, ou bien acheter son TPE. Voici ce qu’il faut savoir pour bien choisir.

 Terminal de paiement électronique

TPE le paiement électronique sécurisé et universel

Un terminal de paiement électronique réalise une vente grâce à la lecture d’informations personnelles d’un client relatives à son compte bancaire, via une carte. Il vérifie la solvabilité avant d’imprimer un compte-rendu de l’opération sur des tickets. Le TPE transmet ensuite à la banque du commerçant. La carte lue peut être une carte bancaire, un porte-monnaie électronique comme Proton, toute autre carte à puce ou magnétique...

Pour la transmission, la technologie peut utiliser les lignes de téléphone fixe, les réseaux de téléphonie mobile ou encore Internet et l’ADSL. Cela dépend du modèle choisi et de la connectivité de la boutique.

En Belgique, on vient d’arrêter Proton. En contrepartie, des cartes « sans contact » sont en passe d’être lancées : c’est la fin du code secret d’identification. La société Keyware vient de présenter un outil de paiement similaire : on règle en approchant la carte du terminal. Ce matériel est déjà disponible et opérationnel pour les achats inférieurs à 25 euros.

 

Critères de choix

Pour un bon choix de terminal de paiement électronique, il faut analyser les modalités de l’activité, en tenant compte:

  • du nombre moyen de transactions quotidiennes. Jusqu'à 200 opérations par jour, une mémoire Ram de 2 à 4 Mo suffit ; au-delà, il faut 8 Mo.
  • du mode d’encaissement – fixe au comptoir, mobile ou en autonomie ; veut-on des paiements sans contact, avec les nouvelles cartes à antenne intégrée ?
  • des heures de pointe d’activité – quelle exigence de rapidité pour les opérations ?

 

Il faut ensuite, en fonction de son projet d’équipement (modèle, nombre de TPE), contrôler les aspects financiers et contractuels, soit notamment :

  • les garanties du fabricant ou du loueur en cas de panne,
  • les abonnements complémentaires à souscrire, par exemple auprès de sa banque, pour la passerelle monétique d’acheminement des flux d’informations,
  • les commissions prélevées à chaque paiement.

 

Louer ou acheter son terminal de paiement électronique

L'achat est moins cher que la location. Par prudence, on conseille de souscrire, en sus, un contrat de maintenance pour faire face à l’éventualité de problèmes techniques.

La location offre plus de souplesse. Elle permet de changer de modèle en cours de contrat, ou de louer un temps très court, de 24 heures jusqu’à plusieurs années.

La plupart des formules prévoient :

  • une aide pour l’installation du matériel,
  • une assistance technique téléphonique,
  • un remplacement en cas de panne, etc.
 
Commencez votre demande de devis en Points de vente
Donnez votre avis sur ce guide